Édito

Mes chers concitoyens,

La vague épidémique déferle à travers l’Europe. En France, une personne est hospitalisée toutes les 30 secondes et une personne décède de la COVID-19 toutes les 4 minutes. La situation sanitaire l’impose et nous voilà à nouveau confinés pour plusieurs semaines.

Ce reconfinement était vivement souhaité par l’ensemble du personnel hospitalier, ceux-là même à qui nous avons témoigné notre reconnaissance, soir après soir, par nos applaudissements. Alors montrons-nous solidaires des décisions prises en responsabilité par le Gouvernement, pour nos soignants et pour les personnes malades, atteintes ou non par le virus, mais toutes en attente de soins.

Le contexte a un effet délétère sur notre économie, nous en sommes tous bien conscients. Il met en péril les entreprises, notamment les plus petites, les commerces et les indépendants. C’est pourquoi, le Gouvernement a pris des mesures encore plus protectrices à leur égard : en prolongeant le chômage partiel, en portant les aides du Fonds de solidarité jusqu’à hauteur de 10 000 euros dès 50% de perte de chiffre d’affaires, en instaurant un crédit d’impôt de 30% en compensation de la perte financière pour les bailleurs s’ils renoncent au règlement d’un ou deux mois de loyers.

En temps normal, les commerces de proximité sont tous des vecteurs essentiels de notre vie sociale ; les librairies alimentent nos esprits ; les restaurants, les boutiques et les coiffeurs contribuent à notre bon moral. Des décisions difficiles ont dû être prises, elles seront revues en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. Les parlementaires, quant à eux, ont fait des propositions concernant les protocoles et les jauges adaptés aux différents secteurs afin de pouvoir rouvrir les petits commerces au plus vite.

Dans l’intervalle, vous pouvez soutenir vos commerces en passant commande par téléphone ou en ligne grâce au « click & collect », lorsqu’il est mis en place par vos commerçants. Cette crise sanitaire affecte également les plus vulnérables. Aussi, jeremercie par avance les associations et les bénévoles qui apportent leur soutien aux plus démunis, que ce soit par l’aide alimentaire ou par le soutien aux personnes isolées.

Encore une fois, je fais appel au sens civique de chacun, comme à celui des élus, pour respecter les dispositions engagées sur la période et ne pas se lancer dans une course au moins-disant s’agissant des règles sanitaires.

L’heure est grave, soyons solides et restons solidaires ! 

Fidèlement,

Natalia Pouzyreff
Députée des Yvelines

Lire la suite de la lettre d’information
S’abonner à la lettre d’information

Share This