Chers concitoyens,

Voilà maintenant plus d’une semaine que nous sommes sortis du confinement, avons ainsi retrouvé une certaine liberté de mouvement et repris progressivement nos activités. La vie démocratique doit elle aussi reprendre son cours et le Premier Ministre a annoncé le déroulement du scrutin du second tour des élections municipales pour le dimanche 28 juin, bien que cette décision soit réversible. 

La crise sanitaire aura eu cette externalité positive de repenser nos modes de travail et de déplacement, en ouvrant peut être aussi de nouvelles perspectives en terme d’urbanisation et permettant, à ceux qui sont concernés, de travailler à distance et de faire ainsi l’économie du temps passé dans les transports. 

Me concernant, une majeure partie de l’activité parlementaire se poursuit par téléconférence et, désormais, ma permanence vous est à nouveau ouverte du mercredi au vendredi. Avec mon équipe, nous continuerons à maintenir le lien avec vous et les différentes associations (commerçantes et solidaires) afin de répondre aux nombreuses et diverses sollicitations dont vous nous faites part.

D’ici là, prenez bien soin de vous et restez prudents,

Natalia Pouzyreff
Députée des Yvelines

De l’importance du lien social et éducatif

Écoles maternelles et élémentaires
Les statistiques montrent qu’en période de vacances, les inégalités sociales qui ont tendance à se résorber pendant l’année scolaire, s’accroissent à nouveau. Or, ce constat est d’autant plus prégnant pour les jeunes élèves, d’où l’importance de rouvrir les classes de grande section de maternelle et celles en école élémentaire.

Grâce aux efforts des municipalités et à l’implication des directeurs d’école et des enseignants, 95% des écoles des Yvelines seront ouvertes le 25 mai et il convient d’en remercier l’ensemble des intervenants.

Collèges et lycées
Le 2 juin est une étape décisive qui, je l’espère, confirmera la possibilité de rouvrir les collèges. En tout cas, l’Éducation nationale et le département s’y sont préparés. En effet, le risque de décrochage au collège est critique et la plupart des élèves se trouvent actuellement assez désoeuvrés. C’est pourquoi, je préconise un accueil, le plus large possible, des collégiens en demi-classe, ne serait-ce que quelques heures par jour et en alternance avec des activités sportives et culturelles pouvant être conduites de façon interne aux établissements ou à l’extérieur en lien avec l’ensemble des partenaires socio-culturels. En outre, cela permettrait de préparer aux « vacances apprenantes » et de donner des perspectives de continuité éducative aux élèves et à leurs parents avant la rentrée de septembre. Par ailleurs, le Ministre de l’Éducation nationale a précisé que les décisions d’ouvrir les lycées et, de facto, de maintenir ou non l’épreuve orale du baccalauréat de français seront prises la semaine prochaine. 

Situation des apprentis
Si une continuité pédagogique a pu être maintenue jusqu’à ce jour par les Centres de Formation des Apprentis (CFA) pour leurs étudiants, le placement des apprentis en entreprise à la rentrée révèle une situation préoccupante. En effet, les prévisions indiquent une baisse du nombre de contrats en apprentissage entre 30 et 50 %. Alors que la politique du Gouvernement réhabilitant l’apprentissage commençait à porter ses fruits avec une augmention inédite de 16% en 2019, il serait regrettable de voir cette dynamique freinée par les difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises, notamment les plus petites. 

À cet effet, j’ai déposé un amendement au projet de loi portant diverses dispositions liées à la crise sanitaire, visant à sécuriser le parcours de formation des apprentis ainsi que le financement des CFA.

Par ailleurs, je souscris pleinement à la proposition faite par la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI), de procéder à un allégement des charges salariales pour les entreprises accueillant un apprenti à la rentrée prochaine.

Aux côtés de nos militaires

Ce lundi, en déplacement au Centre des Opérations Interarmées basé au camp des Loges à Saint-Germain-en-Laye, j’ai été reçue par le Général d’Azémar, chef d’état-major de la zone de Défense de Paris. 

À cette occasion, nous avons pu échanger sur la congruence des opérations Sentinelle et Résilience, menées de front dans cette période de crise sanitaire. Avec Résilience, nos forces armées ont été placées sous réquisition, en appui et en soutien des autorités civiles œuvrant dans les secteurs sanitaire, logistique et sécuritaire. 

Nous pouvons remercier nos soldats qui ont mis au service des populations civiles, leur engagement et leur savoir-faire ainsi que toute leur expertise en matière de gestion de crise.

La solidarité européenne réaffirmée

Cette semaine, le Président de la République Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merkel ont impulsé le projet d’un fonds de relance européen de 500 milliards d’euros.

Cette initiative franco-allemande est inédite. Elle augure une nouvelle solidarité entre États membres en recourant aux leviers financiers et en mutualisant les moyens pour venir en aide aux peuples les plus touchés. C’est ensemble que nous nous relèverons. 

Par ailleurs, la volonté franco-allemande est aussi de doter l’Europe de compétences concrètes en matière de santé : des stocks communs de masques et de tests ainsi que des capacités d’achats et de productions communes ou coordonnées pour les traitements et les vaccins.

Share This