Alors que son examen à l’Assemblée nationale vient de s’achever, la Loi de Programmation Militaire (LPM) définit les orientations et les moyens pour nos armées pour les 7 prochaines années.

L’État ne peut faillir ni à protéger ses citoyens ni à garantir les intérêts vitaux de la Nation. Sur fond d’instabilité mondiale et avec une guerre aux portes de l’Europe, la remontée en puissance de nos armées, engagée dès 2017 sous l’impulsion du président de la République, se poursuit avec la LPM 2024-2030 portée par le ministre Sébastien Lecornu. Avec plus de 400 milliards d’euros sur la période, cette hausse des dépenses militaires est historique afin de permettre à la France de conserver son rang de puissance et de faire face, aux côtés de ses alliés, à l’évolution des menaces au niveau mondial.

Le sentiment d’urgence issu de la guerre en Ukraine a conduit à un véritable sursaut des dépenses militaires parmi les pays européens. Il importe de relancer la production d’armement en privilégiant l’industrie de défense européenne sous peine de fragiliser l’Europe de la défense dont la construction s’inscrit dans une perspective de long-terme.

Cette LPM met l’accent sur la cohérence des capacités et la préparation opérationnelle des forces. Pour maintenir la crédibilité et la supériorité opérationnelle de nos armées et anticiper les sauts technologiques, elle mise sur l’innovation dans tous les champs et tous les domaines (cyber, quantique, spatial). L’augmentation du budget du Renseignement va également dans ce sens. Il participe en effet à préserver notre autonomie de décision ainsi que notre capacité d’influence.

Cet effort se traduit par des investissements créateurs d’emplois et générateurs d’innovations dans tous les territoires. Dans les Yvelines, les grands groupes tels que Airbus et Thales à Elancourt, ArianeGroup aux Mureaux ou Nexter à Satory bénéficieront de ces investissements à travers par exemple l’assemblage d’un nouveau satellite de communication militaire et de 37 radars supplémentaires pour l’avion de combat Rafale.

Au delà de ces industriels, les investissements irrigueront l’ensemble de la chaine de valeur, les petites et moyennes entreprises (PME) et celles de taille intermédiaire au rang desquelles Exail  (fusion de ECA Groupe et iXBlue), dont le siège se trouve à Saint-Germain-en-Laye. Nos PME sont des acteurs essentiels de l’innovation tout comme la Section technique de l’Armée de terre située à Versailles qui a fait de l’innovation d’usage son fer de lance.

Outre le matériel dédié aux opérations militaires, plus de 24 millions d’euros du deuxième volet du plan Famille contribueront concrètement à l’amélioration du bien-être de nos soldats dans les Yvelines avec par exemple l’ouverture prévue d’une crèche à Satory. De même, 585 millions d’euros sont planifiés au titre des investissements dans les infrastructures de l’armée.

Nous sommes tous, en tant que citoyens, redevables à l’action de nos soldats. La force et la résilience de nos armées reposent nécessairement sur l’adhésion de la Nation à l’effort de défense.

Share This