Membre de la commission d’enquête sur les migrations à l’Assemblée nationale, j’ai visité le lundi 4 octobre le centre d’hébergement pour demandeurs d’asile (Prahda*) à Achères. Lors de ce déplacement, j’ai pu rencontrer et échanger avec un jeune afghan.

Le droit d’asile est imprescriptible. L’intégration se prépare en amont et cela est possible, les équipes d’Adoma, avec qui j’ai pu m’entretenir également, s’y emploient au quotidien.

*Prahda : Programme d’accueil et d’hébergement des demandeurs d’asile

Share This