Du 24 au 26 mars dernier, je me suis rendue à Berlin pour y rencontrer mes homologues du Bundestag au sujet de la coopération franco-allemande et européenne en matière de défense.

L’Assemblée parlementaire franco-allemande (APFA), dont je suis membre, est une initiative inédite ouverte par le Traité d’Aix-la-Chapelle et instituée le 25 mars 2019 par la signature de l’accord parlementaire des Présidents de l’Assemblée nationale et du Bundestag.

Au sein de l’APFA, je coordonne le groupe de travail « Politique étrangère et de défense » avec mon homologue allemand Henning Otte. Notre action contribue au rapprochement des cultures stratégiques de nos deux nations. Elle doit nous permettre de penser les menaces et les enjeux en matière de sécurité et de défense dans un contexte d’instabilités particulièrement élevées au sud comme à l’est de l’Europe. 

Les échanges que j’ai pu avoir avec les membres des différents groupes au Bundestag avaient également pour but de m’assurer de la volonté politique commune d’avancer sur le projet de coopération du Système de combat aérien du futur (SCAF) et de lever tout malentendu éventuel. Il s’agit en effet d’un programme stratégique pour nos deux pays et d’un signal politique fort au regard de la construction de l’Europe de la défense.

Côté français, le programme SCAF est inscrit dans la loi de programmation militaire et les crédits de la phase de développement sont votés conformément. Il reste au Bundestag de se prononcer sur l’étape prochaine de réalisation d’un démonstrateur, en allouant les crédits nécessaires, d’ici  la fin de session en juin prochain.

📰 Citée dans un article du journal Le Monde : Airbus et Dassault ont fait une offre sur l’avion européen SCAF

Share This