Le 24 novembre, le Président de la République, Emmanuel Macron, s’est adressé aux Français pour fixer un cap et des perspectives dans la lutte contre la pandémie de la COVID19.

Les données recensées démontrent que le pic de la seconde vague est passé. Il y a un recul des cas positifs à moyenne de 20 000 par jour. Aujourd’hui, nous comptons 4 200 patients en réanimation. Pour autant, d’autres préoccupations sanitaires doivent être prises en compte :

  • Poursuivre les soins pour les autres patients,
  • Prendre en compte les séquelles de la COVID19, et les conséquences psychologiques du confinement et de l’épidémie.
  • Accompagner les personnes âgées et les personnes en situation de handicap.
  • Répondre aux violences faites aux femmes et aux enfants pendant le confinement.

Les objectifs : sauver des vies, maîtriser l’épidémie en prenant en compte les autres malades, l’isolement de certains, la situation économique et « tout ce qui fait la vie« .

🔷 C’est pourquoi, le Président de la République a fixé un cap de déconfinement progressif en trois étapes :

1ère étape : 28 novembre

  • Le confinement adapté avec une attestation reste en vigueur (télétravail, pas de rassemblements familiaux et sociaux, réduire les déplacements non nécessaires).
  • Les déplacements seront permis dans un rayon de 20km, allongés sur une durée de 3 heures, ainsi que les activités extrascolaires en plein air, les cultes dans la limitation de 30 personnes.
  • Tous les commerces peuvent ouvrir.
  • La reprise des services à domicile dans le cadre d’un protocole sanitaire strict (jusqu’à 21h), y compris les librairies et les disquaires.

2ème étape : 15 décembre
Si nous atteignons le nombre de 5 000 contaminations, une nouvelle étape du levée du confinement pourra se mettre en œuvre.

  • Pas d’autorisation imposée, déplacements autorisés, notamment en famille, limiter tout de même les déplacements inutiles : les vacances ne pourront être comme les autres.
  • Les activités extrascolaires en salle sont autorisées, les théâtres, cinéma, et musées.
  • De fortes contraintes sanitaires demeureront : interdiction des grands rassemblements, interdiction des fêtes en salle, fermeture des parcs d’attraction, bars, restaurants, discothèques. Pour les stations de ski, une concertation est en cours avec les élus locaux et les professionnels du secteur, il semble préférable d’envisager une réouverture courant janvier dans de bonnes conditions et en coordination avec les voisins européens.
  • Limitation des activités de rassemblement dans des lieux clos et sans protection, tout en permettant le rassemblement là où il est possible de protéger avec le respect des gestes barrières.
  • Partout sur le territoire, un couvre-feu de 21h à 7h sera instauré, sauf les 24 et 31 décembre.

3ème étape : 20 janvier
Si les indicateurs le permettent :

  • Réouverture des salles de sport et des restaurants.
  • Réouverture pleine des lycées, sans demi-groupes.
  • Reprise des cours à l’université à la fin janvier.
  • Point de suivi tous les 15 jours pour décider ou non de nouvelles mesures d’ouverture, ou s’il faut revenir en arrière pour prévenir l’emballement de la propagation du virus.

🔷 Réorganisation de la stratégie : tester, alerter, protéger, soigner

Tester : début janvier, aucun test ne devra mettre plus de 24 heures entre la demande de test et son résultat.
Alerter : l’application TousAntiCovid est essentielle pour pouvoir casser les chaînes de contamination à la racine en identifiant plus rapidement les cas contacts.
Protéger : Un débat démocratique doit avoir lieu au Parlement pour prévoir les conditions d’isolement des personnes infectés par le virus, et l’accompagnement sur le plan sanitaire, matériel et psychologique, en association avec les maires, leurs services et les associations.
Soigner : Continuer d’améliorer la prise en charge des patients COVID19.

🔷 La stratégie de vaccination est claire
Le vaccin est prévu pour janvier, avec une seconde génération qui arrivera au printemps :

Sécuriser le nombre de doses : en collaboration avec l’Union européenne, en achetant auprès des producteurs des doses qui seront réparties en fonction de la population de chaque État membre. Les premiers vaccins seront administrés dès leur validation par les autorités compétentes.
Garantir la sécurité sanitaire : un comité scientifique sera chargé du suivi de la vaccination, un collectif de citoyen sera mis en place pour associer plus largement la population, dans un cadre totalement transparent. La vaccination ne sera pas obligatoire.
Organisation d’une campagne de vaccination massive au plus près des personnes : L’État, en association avec les collectivités locales, les hôpitaux, les maisons de retraite et l’ensemble des médecins de ville, commencera dès fin décembre et début janvier une campagne de vaccination à destination des plus fragiles, puis suivi d’une ouverture successive à l’ensemble de la population.

🔷 Faire face à une crise économique et sociale inédite
Au-delà des mesures de soutien de l’État existantes (chômage partiel, aides pour les précaires, prêts pour les entreprises et les indépendants, fonds de solidarité, reports de charge), le Président de la République a énoncé plusieurs nouveautés dans les dispositifs d’aides :

  • 150 € seront versés la semaine prochaine aux bénéficiaires du RSA, de l’ASS, aux étudiants boursiers, aux jeunes de -25 ans bénéficiaires des allocations logements.
  • 100 € par enfants seront versés aux familles bénéficiant des APL.
  • Renforcement des aides aux entreprises en décalant les échéances du PGE, de nouvelles exonérations de charges, augmentation du Fonds de solidarité à 10 000 €. De plus, tous les établissements fermés administrativement se verront verser 20 % de leur chiffre d’affaires de l’année 2019, si cette option est préférable aux 10 000 € du Fonds de solidarité.
  • Le plan « Un jeune, une solution » fera l’objet de moyens accrus.

Enfin, Emmanuel Macron a appelé à l’esprit de responsabilité de chacun :

“ Pour les semaines à venir, nous nous devons à l’esprit de responsabilité, nous nous devons les uns aux autres beaucoup de bienveillance. Alors nous pourrons inventer un nouvel avenir Français. Nous serons, ensemble, une nouvelle fois au rendez-vous des défis. Aujourd’hui nous tenons ensemble, demain nous vaincrons ensemble.

Share This