Retour sur les forums des associations

Retour

Retour sur les forums des associations

12 sept. 2017

Ce weekend a été l’occasion de rencontrer de nombreuses associations et de discuter de leur avenir.

 

Ce samedi 9 et dimanche 10 septembre, j’ai eu le plaisir de visiter les forums des associations des villes de St Germain-en-Laye, le Pecq, Mareil-Marly, Villennes-sur-Seine, Achères et Carrière-sous-Poissy en compagnie de leurs élus.

Nous sommes tous bien conscients du rôle essentiel joué par les associations dans la création de lien social. Qui plus est, la vitalité du tissu associatif témoigne de la passion et du dévouement des bénévoles à œuvrer pour le bien du plus grand nombre.

 

 

Un avenir pour nos associations

En terme de diversité d’activités proposées, la demande et l’offre se rejoignent et le constat est globalement positif. Néanmoins, il nous appartient en tant qu’élus de nous préoccuper de maintenir la vitalité du tissu associatif.

Si la question des emplois aidés a bien été citée, une majorité des associations comprend qu‘ils ne constituent pas une solution pérenne.

La solution repose plus sur la faculté de trouver un équilibre financier entre fonds propres (cotisations et dons) et subventions publiques. Certes, en période de transition, la situation peut engendrer de la perplexité auprès de certains acteurs et pour cette raison je propose d’en revenir aux engagements pris par le gouvernement:

  • pas de révision de la loi de finances 2017

  • pas de hausse d’impôts

  • maîtrise des dépenses publiques et respect du 3% de déficit

Cela explique que le quota d’emplois aidés ne puisse augmenter d’ici fin 2017 et que les attributions se fassent prioritairement à destination des auxiliaires de vie destinés aux personnes en handicap et des petites communes rurales.

Il est également utile de rappeler que le gouvernement s’est engagé à baisser dès 2018 le coût du travail de manière pérenne pour les associations. D’une part en élargissant le crédit d’impôt (CICE) aux associations, et d’autre part en réduisant les charges patronales notamment autour du SMIC.

Il s’agit donc de faire respirer financièrement nos associations et d’offrir la possibilité d’embaucher dans ce secteur qui en a la capacité.

De plus, il est indispensable de poursuivre les réformes pour simplifier la vie de nos associations.

Les plus grandes associations peuvent employer des dizaines d’employés et sont à ce titre tout à fait comparables à des PME. A cet effet, le droit à l’erreur va transformer le rapport des associations avec l’administration, notamment fiscale. Dès lors que l’association est de bonne foi, l’URSSAF ne pourra plus sanctionner à la première erreur, les dirigeants seront accompagnés et conseillés pour régulariser au plus vite la situation.

Enfin, un autre sujet sur lequel les communes et associations se rejoignent est celui de la visibilité requise pour poursuivre les engagements pris au titre des conventions passées ainsi que les investissements en équipements. Sur ce sujet, la Conférence Nationale des Territoires devrait très prochainement apporter les éclaircissements nécessaires concernant les dotations de l’Etat aux collectivités territoriales.

Les associations sont le terreau d’une société civile vivante, dynamique et inclusive et je tiens à féliciter à nouveau les milliers de bénévoles pour leur engagement.

Natalia Pouzyreff
Députée de la 6ème circonscription des Yvelines

2017-10-19T11:55:33+00:00